Désert

Dans l’histoire huguenote, le mot ‘désert’ évoque deux choses distinctes, quoique liées par des éléments communs comme la douleur et l’isolement. Premièrement, le ‘désert’ rappelle l’épreuve endurée par les enfants d’Israël après leur sortie d’Égypte (voir le livre des Nombres, dans la Bible). Comme eux, les huguenots traversaient un temps d’épreuve; c’était leur désert. Mais ce mot évoque également ces lieux abandonnés, isolés, à l’abri des persécuteurs, où les huguenots pouvaient célébrer leur culte en pleine nuit. Toutefois, le danger d’être surpris par les ‘dragons’ de Louis XIV était toujours présent.

BIBLIOGRAPHIE

  • Pierre Durand, restaurateur du protestantisme en Vivarais, Etienne Gamonnet, Éditions Études et Communication
  • Au désert, D. Alcock, J. Baux Éditeur
  • Les pasteurs du désert- pages d’histoire protestante, Samuel Bastide, Musée du Désert

Lire la Bible, même dans son propre foyer, était interdit. On peut voir, dans les yeux de ces Huguenots, la peur d’être surpris par les ‘dragons’ alors qu’on frappait à la porte.

(Collection Samuel Bastide, Musée des Vallées Cévenoles, St-Jean-du-Gard)

Photo prise sur les remparts d’Aigues-Mortes.

Célèbre tableau de Max Leenhardt représentant une Assemblée du Désert au XVIIIe siècle.

(Musée du Désert, Mialet)

Réunion annuelle de l’Assemblée du Désert, 2 septembre 2012 à Mialet.

La Grotte des Fées, située à Nîmes dans le Gard, où se sont tenus des assemblées et des synodes du désert.

ANTOINE COURT 1695 – 1760 (Pasteur du Désert)

Plaque indiquant la rue Antoine Court à Villeneuve-de-Berg.

Maison où le pasteur du désert Antoine Court est né, à Villeneuve-de-Berg.

Plaque sur la maison natale d’Antoine Court.

C’est ici, à Lausanne (près de la Cathédrale), qu’Antoine Court et Benjamin Du Plan ont fondé un Séminaire pour former les pasteurs du désert.

Plaque commémorant le Séminaire de Lausanne.

PAUL RABAUT 1718 – 1794 (Pasteur du Désert)

Portrait de Paul Rabaut à la Maison du Protestantisme, à Nîmes (avec permission).

Plaque sur la maison où Paul Rabaut, célèbre pasteur du désert, est décédé. Aujourd’hui, cette maison sert de maison d’accueil pour enfants. Elle est située au numéro 2, rue Paul Rabaut Saint Étienne à Nîmes. Paul Rabaut est ce pasteur du désert qui a échangé plusieurs lettres avec les prisonnières de la Tour de Constance, dont Marie Durand plus particulièrement. Paul Rabaut était une voix publique pour ces prisonnières. Il a souvent intercédé pour elles auprès des intendants et des ministres.

Tombeau de Paul Rabaut au sous-sol de la maison d’acccueil Paul Rabaut à Nîmes.

Mémorial huguenot en face de la tombe de Paul Rabaut.

Maison du Protestantisme, à Nîmes, sur la rue Claude Brousson (pasteur du désert).

Portrait de Claude Brousson au Musée du Désert de Mialet.

Témoignage rendu aux martyrs du désert, Musée du Désert de Mialet.

Mémorial soulignant l’arrestation et l’exécution de trois pasteurs du désert sur la route de Le Vigan.

Magnifique mémorial huguenot au Col-de-Mouzoulès.

Remarquez bien combien cette plaque résume bien les souffrances des huguenots : les hommes aux galères ; les femmes à la Tour de Constance.