Et plus encore!

Sur cette page, vous découvrirez quelques autres sites historiques importants liés de près ou de loin à l’histoire des Huguenots.

BIBLIOGRAPHIE

  • Il y avait des géants, histoire anectodique des Vallées Vaudoises du Piémont, B. Decorvet, CLC
  • La Superbe, André Chamson, Edipro
  • Carcassonne, la cité, Éditions Valoire-Estel
  • Protestants en Dauphiné, l’aventure de la Réforme, Pierre Bolle, Éditions le Dauphiné

La rue Pierre Valdo (via pietro valdo) est située à Torre Pellice, au sud-ouest de Turin, en Italie. Vers la fin du 12e siècle, un riche marchand de Lyon nommé Pierre Valdo a vendu tous ses biens et est devenu prédicateur itinérant. D’autres se sont mis à l’imiter. Ce mouvement a été connu sous le nom des ‘Pauvres de Lyon’ puis des Vaudois. Comme les Huguenots, les Vaudois proclamaient la Bible comme étant leur seule autorité en matière de foi et de conduite.

IMG_3712

Statue de Pierre Valdo à Worms, en Allemagne.

Temple vaudois à Torre Pellice. Persécutés par le clergé catholique, les ‘papistes’ comme ils les appelaient, les Vaudois se sont réfugiés dans les vallées reculées des Alpes en Italie, le Piémont.

Le Monument de Chanforan, situé dans le Val d’Angrogne, au Piémont (sud-ouest de Turin, tout près de Torre Pellice), rappelle l’assemblée vaudoise de septembre 1532 qui a décidé de confier à Pierre Robert Olivétan (cousin de Jean Calvin) la première traduction de la Bible en langue française à partir des textes originaux hébreu et grec.

Entrée d’une grotte où se sont tenues des assemblées vaudoises dans le Val d’Angrogne, au Piémont.

Peut-on s’imaginer se retrouver dans l’obligation de se réunir dans une grotte sombre et humide pour pouvoir célébrer un culte au Seigneur ? C’était pourtant la réalité des Vaudois.

Porte d’entrée de la cité médiévale de Carcassonne, au sud-ouest de la France.

Plusieurs Huguenots ont été emprisonnés à Carcassonne.

Vue sur le Château d’If depuis le sommet d’une montagne sur l’île Ratonneau, l’une des îles du Frioul dans la mer Méditerranée. On peut apercevoir la ville de Marseille en arrière-plan.

Le Château d’If, célèbre grâce au roman d’Alexandre Dumas, le Comte de Monte-Cristo, a aussi été une prison huguenote. Une plaque commémorative y a été apposée en mémoire des 3500 Huguenots qui ont ramé sur les galères de Marseille.

Le Fort St-Jean de Marseille, prison huguenote.

Le Fort St-Nicolas de Marseille, autre prison huguenote. Ces deux derniers forts sont situés de chaque côté de la baie du vieux port de Marseille.

Voici les ruines de l’Amphithéâtre des Trois Gaules, à Lyon. C’est ici que l’esclave Blandine a été exécutée en 177 ap. J.-C., après avoir subi plusieurs supplices. Et ces persécutions contre les chrétiens n’allaient pas être les dernières en France.